Détail

Message de l'Ambassadeur de la République Tunisienne auprès du Royaume de Belgique, du Grand-Duché de Luxembourg et de l'Union Européenne

Chers compatriotes en Belgique et au Luxembourg,Chers partenaires,Chers amis de l’Union Européenne,

Depuis plusieurs mois, l’Ambassade a veillé à entretenir avec vous, notamment à travers les réseaux sociaux, une communication et un échange indispensables et utiles, pour le développement des liens fructueux entre la Tunisie et ses partenaires, en Belgique, au Luxembourg, et au sein de l’Union Européenne.

Depuis plusieurs mois, l’Ambassade a veillé à entretenir avec vous, notamment à travers les réseaux sociaux, une communication et un échange indispensables et utiles, pour le développement des liens fructueux entre la Tunisie et ses partenaires, en Belgique, au Luxembourg, et au sein de l’Union Européenne.
C’est la raison de ce message, aujourd’hui, au moment où la Tunisie traverse une période très délicate de son histoire, nécessitant la mobilisation de toutes les bonnes volontés, à l’intérieur comme à l’extérieur du pays. Cette mobilisation responsable, soutiendra l’action entreprise dans le cadre de la constitution, par le Président Kais Saied, garant de l’unité, de l’intégrité du pays, et du fonctionnement de ses institutions. Et la contribution de chacun est importante, pour faire connaître au large public, l’objectif des mesures à caractère exceptionnel, de sauvegarde du pays et de ses institutions,  prises au soir du 25 juillet dernier, jour anniversaire de la République Tunisienne, ayant coïncidé avec des manifestations populaires très importantes de mécontentement, dans plusieurs villes du pays, sans dérapage, réitérant, depuis plusieurs mois maintenant, les appels à un changement radical au niveau de la classe politique, et à la dissolution du parlement.
Le Président Saied a répondu à cet appel populaire incontesté, en se fondant sur les dispositions de  la constitution (Article 80) et de la lecture qu’il est habilité à en faire. Les manifestations d’approbation majoritaires de ces mesures, ont été largement visibles dans tout le pays. De nombreux dirigeants de tous les partis politiques critiqués, ont explicitement reconnu leur échec à enrayer la dégradation accélérée de la situation du pays, dans  les différents  domaines, ayant entraîné une vie quotidienne devenue impossible, pour une majorité croissante de Tunisiens. La situation sanitaire et sa gestion, a malheureusement fait atteindre au pays, des records de décès inédits, par rapport à sa population, et à sa réputation internationale, en terme de réussite de politique de santé publique. Et la situation aurait été encore plus dure encore, sans l’aide apportée par de nombreux pays frères et amis, dont la Belgique, le Luxembourg et l’Union Européenne, qu’ils en soient remerciés encore !
Toutes les anciennes démocraties savent qu’une démocratie mature passe nécessairement par différentes étapes, pour se consolider graduellement, le but final étant l’amélioration de la vie quotidienne de la population, qui soit perçue et reconnue. Il est important de comprendre que nous sommes à une de ces étapes intermédiaires, et de ne pas céder aux spéculations, aux clichés rapides et polémiques stériles, aux craintes exprimées sans les faits, aux fausses informations, et aux pressions contre productives qui engendrent les divisions. Pour garder toujours en vue l’essentiel !
Les mesures prises sont annoncées temporaires et protectrices du pays, du processus démocratique, des libertés, et de l’état de droit, sans intention aucune de revenir sur les acquis réalisés depuis 2011, ou d’instrumentalisation de l’état à des fins partisanes.
Toute sa vie professionnelle durant, le Président Kais Saied a enseigné le droit constitutionnel et les principes qui lui sont rattachés. Il s’en prévaut clairement encore aujourd’hui, avec, en plus, la charge des responsabilités qui lui incombent, et cette intégrité que nul ne lui conteste, et qui est un atout considérable pour le pays.
Tout au long de son histoire, la Tunisie, grâce à ses enfants et aux relations avec ses partenaires, a su être présente aux grands rendez-vous, et à relever les défis. Nous tous, Tunisiens, avec nos partenaires et amis, sommes appelés aujourd’hui, à lire correctement le sens des événements dans le pays, et le sens de l’histoire, en retenant avec intelligence les leçons du passé, pour sortir le pays de cette situation, et consolider ainsi, l’intérêt commun bien compris.
A chacun de ces rendez-vous de l’histoire, la Tunisie a su adresser, concoctés en son sein et par les siens, des messages à portée universelle, toujours dans le sens du progrès. Poursuivons ce chemin, et soyons ainsi fidèles à nous-mêmes !  
Avant de vous dire au revoir, me viennent à l’esprit, un dicton tunisien qui dit : « Seul celui  qui marche dessus sent l’ardeur de la braise», et le fameux vers du poète national prodige Abou El Kacem El Chebbi, repris dans l’hymne national tunisien : « Si un jour le Peuple recherche la Vie, alors le destin ne pourra qu’y répondre !».
Nabil AMMAR,
Ambassadeur de Tunisie,
Bruxelles, le 1er Août 2021.


Voir toutes les actualités Retour

Inscrivez-vous à notre
newsletter dés aujourd’hui