Monde Arabo-Musulman

Identité arabo-muslumane enracinée et esprit de tolérance et d'ouverture, les marques de la tunisie tout au long des siècles

L’ouverture, l’équilibre et la modération, le juste-milieu et la tolérance font partie des constantes de l’identité tunisienne. La géographie, plaçant la Tunisie à un carrefour, en a fait un pont reliant l’Orient et l’Occident, le Nord et le Sud. Son long passé, qui se déroule sur plus de trois mille ans, en a fait un théâtre où, depuis les temps les plus anciens jusqu’à l’époque la plus récente, se sont rencontrées et se sont fécondées les grandes civilisations, depuis la civilisation carthaginoise jusqu’à la civilisation arabo-musulmane en passant par la civilisation romaine.
A chaque période de son histoire, la Tunisie s’est montrée accueillante pour l’Autre, tolérante à l’égard de sa différence, dont elle s’enrichissait. C’est ce qui a permis à des peuples divers de se fondre dans le même moule civilisationnel, de coexister dans une pacifique convivialité, se laissant influencer les uns par les autres, préservant cette synthèse de civilisations qui fait la spécificité tunisienne.
La Tunisie a largement contribué à la diffusion de la culture arabo-musulmane, à la civilisation, aux arts et à l’urbanisme grâce à ses hommes illustres et à ses symboles tels Ibn Khaldoun, Ibn Arafa, Ibn Achour et à des monuments grandioses comme Kairouan ou la Mosquée  Ez-zitouna qui a joué et qui joue encore un rôle pionnier en matière de religion, de sciences et de culture et qui a contribué à la diffusion de l’Islam et de la langue arabe dans la zone du Maghreb arabe et dans le bassin méditerranéen. La Tunisie, pays de la mosquée Ez-zitouna et de Kairouan poursuivra ses efforts dans cette direction, avec détermination et assurance, afin de faire prévaloir la logique de l’entente et du dialogue sur celle du conflit et de l’affrontement. Car l’Islam est une religion de modération qui réprouve la violence et l’extrémisme et prône la fraternisation et la connaissance mutuelle.
L’élément arabo-musulman demeure, avec sa spécificité tunisienne, l’élément central de l’identité de notre pays, se manifestant jusque dans les détails les plus infimes de la vie quotidienne du Tunisien et dynamisant efficacement toutes les dimensions de l’Etat moderne qui se définit dans sa Constitution, sur la base de l’appartenance spirituelle et civilisationnelle, comme un Etat arabo-musulman dont la « religion est l’Islam et (la) langue l’arabe ».
Les valeurs de tolérance et d’entraide, qui relèvent de l’essence même de notre sublime religion islamique et de nos traditions sociales, se concrétisent également dans la vivification de l’esprit de solidarité ancré dans notre culture et nos traditions et qui est devenu l’un des piliers de la stratégie globale de développement destinée à débarrasser la société tunisienne de toutes les formes de pauvreté, de marginalisation et d’exclusion.
L’attachement de notre pays à son appartenance arabo-islamique qui est bien enracinée en lui et aux valeurs d’ouverture, de tolérance et de modération pour lesquelles il est connu tout au long de l’histoire, constitue l’essence de l’identité de la Tunisie. La Tunisie a fait de ces principes un noble idéal qui, sur le plan moral et sur le plan politique, inspire et oriente ses actions diplomatiques. Ainsi, notre pays est-il soucieux de défendre les causes arabes et islamiques dans toutes les réunions internationales et d’œuvrer à promouvoir la marche de l’action arabe et islamique commune.
Pareillement, la diplomatie tunisienne tient à mettre en relief les généreuses valeurs de notre sublime religion et à la défendre contre les campagnes tendancieuses et les tentatives de déformation auxquelles elle se trouve exposée. La Tunisie est, en effet, l’un des premiers Etats à avoir appelé au dialogue des cultures et à avoir attiré l’attention sur la nécessité de combattre les manifestations de l’extrémisme, l’ennemi redoutable des valeurs de tolérance et qui, en lui-même, constitue un reniement de l’esprit et des préceptes de la religion, comme elle a attiré l’attention sur l’importance de comprendre l’Autre, ce qui est un impératif pour l’élimination des causes des litiges et des conflits et pour l’instauration des conditions propices à  l’établissement de la paix et de la sécurité dans le monde.
C’est dans ce contexte que s’inscrit la Charte de Carthage sur la tolérance, proclamée en coopération avec l’UNESCO, le 21 avril 1995, et qui a affirmé que « la paix entre les hommes ne peut être établie sans la paix entre les convictions politiques et religieuses ».
Par ailleurs, notre pays a abrité de nombreux colloques internationaux traitant du thème du dialogue des civilisations. On peut citer parmi les plus importants :
•    Le colloque international sur le thème « Le dialogue entre les civilisations : de la théorie à l’application », qui a eu lieu les 12 et 13 novembre 2001 et dont est issue la Déclaration de Tunis qui appelle à l’adoption du dialogue entre les civilisations comme un  principe du droit international.
•    Le colloque international organisé, du 15 au 17 avril 2003, sur le thème « l’Islam et la paix » qui a proclamé la Déclaration de Tunis pour la paix.

Inscrivez-vous à notre
newsletter dés aujourd’hui